Penser global et agir local pour le développement du commerce et des services de proximité de Morne à l'eau

Visiblement les commerçants, les maraîchers et les artisans de MORNE-A-L’EAU avaient beaucoup de choses à dire et à dénoncer dans le « BIK A PAWOL » organisé par la Ville au Marché aux Vivres sur le thème du commerce et des services de proximité dans la cité en présence de Michelle MAKAÏA- ZENON, Adjointe au Maire, déléguée au Commerce de Proximité et à l’Artisanat, de Guetty LABUTHIE, 1er Adjoint au Maire, chargé des travaux ou encore de Marie-Chantale SAINT-SAUVEUR, Conseillère Départementale et Conseillère Municipale et de Georges HERMIN, Conseiller Régional et Conseiller Municipal.

 

Les commerçants, les maraîchers et les artisans présents ont insisté particulièrement sur différents points notamment sur la morosité économique de MORNE-A-L’EAU, la fermeture prolongée de l’Église du bourg, le manque d’attractivité de la ville, la faiblesse de l’animation du territoire et la non organisation dans la commune d’un grand Marché Agricole et Artisanal à l’image de celui du Moule, de Sainte-Anne, du Gosier ou même de Petit-Canal afin d’augmenter le faible chiffre d’affaires des maraîchers installés dans les locaux du Marché aux Vivres dans le centre-ville.

D’autre part, les socio-professionnels ont mis l’accent sur le manque de proximité avec les institutions et les organismes dont la Commune, la CANGT, le Département, la Région, l’Europe, la CCI-IG, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Pôle-Emploi, etc....

Ils ont plaidé pour un autre mode de communication à trouver pour faciliter les relations Commune/Commerçants/Maraîchers/Artisans de MORNE-A-L’EAU.

La mauvaise structuration des commerçants eux-mêmes qui cèdent trop facilement à l’individualisme a été débattue, ce qui empêche à ceux-ci de se lancer dans des actions collectives concertées au service de tous les socio-professionnels et de la population.

Plus que jamais, la nécessité de créer un Office du Tourisme à MORNE-A-LEAU est revenu dans le débat pour faire savoir au grand public, locaux et étrangers, l’existence et l’adresse de toutes les activités économiques, touristiques et éco-touristiques développées sur le territoire.

Ce « BIK A PAWOL » sur le commerce et les services de proximité a montré la grande souffrance économique des commerçants, des maraîchers et des artisans mornaliens qui ont manifesté tous, tout au long de la discussion et des échanges la volonté de sortir de ce marasme et d’aller de l’avant avec espoir du lendemain, une concertation réfléchie et une communication parfaite entre les différents partenaires pour créer les conditions d’un avenir radieux pour tous les socio- professionnels de MORNE-A-L’EAU.

Commerçants, maraîchers, artisans en dépit des difficultés du moment ont montré un véritable attachement pour MORNE-A-L’EAU, un esprit mornalien sans faille en se prononçant pour l’accompagnement à tous les niveaux afin d’assurer enfin le développement durable du commerce et des services de proximité en ouvrant la voie du dialogue permanent et en mettant en place une véritable politique économique futuriste portée par la Ville de MORNE-A-L’EAU dans le cadre de la co-construction de l’éco-Quartier « Cœur de Grippon » qui englobe tout le bourg et sa périphérie dans l’intérêt supérieur de toutes les professions exercées sur le territoire communal.

Ce « BIK A PAWOL » organisé par la Direction de l’Environnement et du Développement Durable de la collectivité au Marché aux Vivres sur le commerce et les services de proximité pourrait se résumer ainsi :

 

PENSER GLOBAL ET AGIR LOCAL !

 

Agenda 21 de Morne à l'eau - Guadeloupe

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et les usages de nos visiteurs, et vous offrir la possibilité de partager les contenus sur les réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.